Archives de l’auteur : aaebischer

Milou toujours près du nid

Après deux nidifications échouées en 2014 et 2015, Milou et son mâle ont cette année pu élever des jeunes avec succès. Hier, au moins un jeune se trouvait toujours tout près du nid qui se situe sur un Sapin blanc dans une forêt entre Châtel-St-Denis et Remaufens (canton de Fribourg). Alors que le mâle (le père) alarmait sans cesse près du nid, Milou se tenait tranquillement sur un arbre à 30 m du nid.

En 2014 et 2015, Milou a entamé sa migration vers l’Afrique vers fin juillet. Et en 2016?

 

Milou a encore changé de site de nid

Milou est revenu dans la région de Châtel-St-Denis (canton de Fribourg), mais il a encore changé de forêt pour nicher. En 2014, il a eu des jeunes (mais qui sont morts avant l’envol) au nord du lac de Lussy. En 2015, il a entamé une nichée à 400 m du nid de 2104, mais l’a encore perdue. Cette année, il s’est installé, tout de suite après son arrivée le 29 mars, à 3 km du nid de 2015, à l’est de Châtel-St-Denis.

Mais avant d’arriver là, il a encore du parcourir 5000 km entre son quartier d’hiver au Sénégal et la Suisse, distance qu’il a parcouru en 5 semaines.

Milou a entamé sa 5ème migration de retour

Le soir du 25 février, Milou a passé une dernière nuit dans un parc à Thiès, dans son quartier hivernal au Sénégal. Le lendemain, il a entamé une nouvelle migration vers le Nord. Comme déjà en février 2014 et février 2015, il est d’abord resté près de la côte, et est passé par Nouakchott (Mauritanie) et le Banc d’Arguin. Il n’est pas encore très pressé, puisqu’il lui a fallu plus d’une semaine pour atteindre le Sahra Occidental, sans toutefois passer plus d’une nuit au même endroit. Nous pensons qu’il va arriver au détroit de Gibraltar d’ici 10 jours, à condition qu’il survive dans ce milieu hostile et desertique où il se trouve en ce moment. Et ensuite? Va-t-il revenir une nouvelle fois dans le canton de Fribourg pour y élever sa progéniture?

Les milans de Thiès

Et voici un texte et un dessin que Pierre Baumgart a réalisé le 3 février 2016 au Sénégal:

« Lors d’un voyage au Sénégal à la rencontre des milans noirs dans leurs quartiers d’hiver, je me suis rendu dans la ville de Thiès. J’avais été informé de la récente présence de Milou dans le secteur. De grands groupes de milans noirs et de milans à bec jaune tournent dans le ciel avant de rejoindre un dortoir pour la nuit.Un oiseau solitaire passe en vol devant la mosquée de Nguinth. Une simple silhouette de milan, mais j’aime l’idée qu’il puisse s’agir de Milou qui traîne encore par là, avant d’entreprendre le long voyage qui devrait le ramener en Suisse…

Nguinth, le 3 février 2016″

Milan-et-mosquee

Milou chez les milans africains

Le Milan noir Milou hiverne actuellement pour la cinquième fois au Sénégal, près du Dakar. Après son séjour habituel au Mali, mais non pas sans avoir fait en novembre une excursion au Burkina Faso et même jusqu’au Bénin (!), il s’est dirigé en décembre une nouvelle fois vers le Sénégal. Comme chaque année, il a d’abord passé quelques jours au nord de la Gambie avant de s’approcher de la ville de Thiès. Depuis le mois de janvier, il dort dans un parc au milieu de la ville (voir image de Philippe Baumgart). De jour, il sort de la ville pour aller chercher sa nourriture à 15 ou 20 km.

Palmiere_Baumgart

Beaucoup de Milans noirs (Milvus migrans) européens passent la fin de l’été et tout l’automne dans les pays à l’est du Sénégal (sud de la Mauritanie, Mali, Burkina Faso) où ils trouvent probablement plus de nourriture qu’au Sénégal. En décembre seulement, ils viennent au Sénégal pour rejoindre les milliers de Milans noirs africains, appelés « Milans d’Afrique » ou « Milans à bec jaune » (Milvus aegyptius parasitus) (voir images) qui y vivent toute l’année.

Milvus-aegyptius

Milvus-aegyptius1

En 2015, Milou a entamé sa migration de retour vers l’Europe le 24 février, en 2014 le 22 février. Et en 2016?