Archives pour la catégorie Non classé

Salam et Milou de retour en Afrique!

Les deux milans noirs balisés continuent leur voyage vers le soleil.

Salam a quitté l’Andalousie (Espagne) et a traversé le détroit de Gibraltar le 14 août (l’année passée, c’était le 31 août). Il va sans doute rapidement regagner ses quartiers d’hiver au Mali et au sud de la Mauritanie.

Quant à Milou, il a traversé l’Espagne en même pas quatre jours et est arrivé au Maroc le 10 août (en 2013 c’était le 5 août). Sans tarder, il a poursuivi son chemin vers la Mauritanie où il est arrivé le 14 août. Pour le moment, il suit assez précisément son itinéraire du mois d’août 2013.

Milou a quitté la Suisse

Deux semaines après Salam, Milou a également quitté la Suisse et entamé sa quatrième migration vers l’Afrique. Il a traversé le Lac Léman le 31 juillet pour se rendre en Ardèche où il a passé 4 nuits. Le 5 août, il a poursuivi son voyage vers les Pyrénées.

Salam a traversé les Pyrénées le 26 juillet près de Candanchú. Le 27 juillet, il a parcouru plus de 250 km pour se rendre au sud de Madrid, d’où il a continué sa migration, sans tarder, vers l’Andalousie. Le soir du 29, il est arrivé à l’ouest d’Aguilar de la Frontera (au sud de Cordoue). Il s’agit d’une région où Salam a déjà séjourné du 15 au 30 août 2013 et Milou du 18 juillet au 4 août 2013 (voir message et image du 28 août 2013: http://www.milan-noir.net/?page_id=17&paged=4)!

Salam en route vers l’Afrique

Le Milan noir Salam a quitté la Suisse déjà le 14 juillet pour se rendre en France. Fête nationale oblige. Il a passé deux nuits près du Lac du Bourget (au nord-ouest de Chambéry). Il est ensuite passé par Valence, a contourné les Cevennes au sud et a passé la nuit du 20 au 21 juillet au nord de Montpellier. Il va sans doute poursuivre son voyage vers l’Espagne.

Milou se trouve toujours près du Lac Lussy, donc de l’endroit où il a essayé d’élever les jeunes.

Nidification échouée!

Milou a apparemment perdu sa nichée. Dimanche matin, son nid était vide, alors que les jeunes devraient maintenant être bien visibles dans le nid, mais pas encore aptes à voler. Les jeunes ne se trouvaient ni sous le nid, ni ailleurs dans la petite forêt. Par contre, Milou est son partenaire étaient toujours présents et souvent visibles (voir Images). Ils partaient plusieurs fois en chasse, se nourrissaient parfois dans des prés, revenaient se poser sur des branches pour un quart d’heure, repartaient etc. Par moment on voyait les deux ensemble dans le ciel, mais ils n’apportaient jamais une proie au nid ou ailleurs dans la forêt du nid. En trois heures, il n’y avait aucun signe de présence des jeunes.

Il s’agissait d’une nichée tardive, Milou n’avait pas encore beaucoup d’expérience et les conditions météorologiques étaient souvent exécrables. Autant de facteurs qui peuvent expliquer l’échec de cette première nichée de Milou.

Salam continue son Tour de Suisse. Après sa visite au Seeland, il est allé prospecter la région entre Berne et Thoune, avant de se rendre à Lyss et ensuite pour quelques jours dans la région de Soleure. A-t-il déjà trouvé une région qui lui convient pour sa première nichée qui devrait avoir lieu en 2015? Entre-temps, Salam a fait un déplacement en direction du sud-ouest. Serait-ce déjà un début de migration?

Milou et Salam quitteront la Suisse probablement fin juillet ou début août pour se rendre une nouvelle fois en Afrique où ils ont déjà passé 3 hivers.

Milou

Milou

Salam visite la Suisse

Alors que Milou et son partenaire continuent à élever leur nichée près du Lac Lussy (canton de Fribourg), à 22 km au sud de son lieu de naissance, Salam continue son périple. Il a quitté la Bourgogne le 20 juin, est passé par Bourg-en-Bresse avant d’arriver à Genève pour le début de l’été (21 juin). Le lendemain, il a survolé le canton de Fribourg et a visité une partie du canton de Berne. Il a ensuite traversé le Seeland,et s’est rendu à plusieurs reprises dans le canton de Neuchâtel (au nord de Cressier et à l’ouest de Lignières). Il est finalement revenu au Chablais de Sugiez au nord du lac de Morat.